AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

La Résistance à Montreuil et Sarnand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Char d'assaut chaleureux
L'Admin

Messages RP : 196
Messages : 1141

La Résistance à Montreuil et Sarnand Vide
MessageSujet: La Résistance à Montreuil et Sarnand   La Résistance à Montreuil et Sarnand EmptyDim 24 Mai - 15:52

En ce début 1941, la Résistance est encore peu organisée et ses effectifs sont maigres. Il existe toutefois deux embryons de réseaux et quelques groupuscules.

***

Réseau Edelweiss

L'Edelweiss a toujours été le symbole des alpinistes : elle pousse sur les hauteurs, dans des lieux inaccessibles où la végétation se fait rare. Dans les dossiers de la gestapo et la rumeur, c'est le nom qu'on a donné à ce réseau, qui a signé ses deux premiers pamphlets clandestins de l'image de la fleur blanche.

Edelweiss est-il une personne ? La signature d'un groupe ? Difficile à dire... on suppose qu'il pourrait s'agir d'anciens de la garnison des chasseurs alpins, puisque l'édelweiss est un symbole de la montagne. Leur rhétorique est clairement nationaliste et s'adresse en particulier aux jeunes hommes et aux militaires : la France est occupée, son armée humiliée alors qu'elle aurait pu continuer la lutte. Elle doit se relever, lutter contre l'occupant, rendre sa fierté à la France. Elle préconise la lutte armée et demande à la population de soutenir les soldats encore engagés.
A noter : Edelweiss n'est pas un papier d'intellectuels. On y reste très terre à terre, très court termiste. La langue est simple, directe, militaire et nette. La seule illustration est toujours une Edelweiss et les méthodes d'impression sont rudimentaires.

On ne sait pas qui gère le réseau, ou même si le réseau existe vraiment, mais les pamphlets apparaissent à trop d'endroits simultanément pour qu'on pense à un solitaire. Les Montrois sont assez partagés à ce sujet, certains pensant que la guerre est définitivement perdue et que de telles initiatives ne peuvent que ruiner les relations entre les Allemands et les Français. A Sarnand, on garde un silence appuyé à ce sujet, mais quelques exemplaires de l'Edelweiss ont été retrouvés dans des lieux communs...


***

Réseau Action Libre

Action Libre est le réseau le plus connu par les Montrois, puisqu'il a été dénoncé par les journaux d'occupation comme "un groupe de juifs communistes oeuvrant pour la destruction de la bonne société française et de l'entente franco allemande". Plutôt que des communistes, Action Libre regrouperait en fait des socialistes, des républicains en général ainsi que des juifs, mais aussi des expatriés/réfugiés. Les communistes, trotskystes pour la plupart, y sont pour le moment très minoritaires.

Son journal clandestin, Action pour la France Libre, est déjà paru deux fois sous forme de livret de quatre pages. Il prône la résistance au totalitarisme, le combat pour la république et les valeurs françaises (Liberté, Egalité, Fraternité). Il encourage la résistance passive, en particulier le refus de dénoncer les opposants. Il s'adresse plutôt aux jeunes, aux étudiants, aux professions libérales et à la classe moyenne, ainsi qu'aux ouvriers proches aux idées internationalistes. De fait, il est assez populaire dans les milieux chrétiens, réfractaires à la violence.

On ne sait pas qui dirige Action Libre, mais voici les pseudonymes qui apparaissaient sur leur journal :
Olympe, qui s'adresse aux femmes
Zola, qui s'insurge contre l'anti sémitisme et le racisme au nom des valeurs de la chrétienté et de la Révolution Française
Merle, le pacifiste qui dénonce la censure et le totalitarisme
Patrick, le socialiste qui fournit les caricatures. Son pseudonyme cesse d'apparaitre dans le courant du mois de Juillet.

Action Libre n'a pas pied à Sarnand : on a retrouvé qu'un seul exemplaire de leur journal, abandonné dans la chapelle du château.

***

Réseau Mouvement de Libération Populaire

Fondé au mois de Juin 1941 en zone Sud et importé en Juillet à Montreuil, il succède à une période de sommeil relatif des militants et ex militants communistes, jusqu'à là très contrôlés par le SD et parfois arrêtés pour activités illégales (mais indépendantes du Parti). La fondation du MLP au niveau national suit l'assassinat de Darlan et la dégradation des relations entre Vichy et Moscou.

La cellule de Montreuil est formée en Juillet et composée d'un noyau d'une dizaine de personnes. En raison des rafles fréquentes, le réseau se fait extrêmement discret et son objectif premier est de survivre jusqu'à ce que les choses se calment.

***

Les groupuscules

Zazou Libres

Zazou libres n'est pas un vrai réseau de résistance. Il s'agit d'un groupe de jeunes zazous se réunissant dans des cafés ; en fait, ils ne s'intéressent pas ou peu à la politique et revendiquent surtout le droit d'écouter de la musique américaine et du jazz. Ils se disent "rebelles", mais se contentent de parler sans agir.

Leur QG se trouve au Café/Cabaret Le Joker, au nord du quartier du Marais.

Au cours du printemps 1941 et de l'été, les Zazou s'illustrent principalement grâce à leurs graffitis et slogans pro américains. Quelques arrestations ont eu lieu mais aucun zazou n'a été sérieusement inquiété : ils sont généralement relâchés après quelques heures car jugés peu dangereux. Toutefois, les autorités sont de moins en moins tolérantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://adler.jdrforum.com

La Résistance à Montreuil et Sarnand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Die Adler :: Prologue  :: Code civil :: Aides de jeu :: En jeu !-